Carnet de voyage #1 - République Démocratique du Congo

Dernière mise à jour : 10 août


Hello Sunshine !


On se retrouve pour un carnet de voyage, direction Kinshasa, capital de la République Démocratique du Congo.


Point historique : le Congo-RDC ou République Démocratique du Congo, ex-Zaïre, ex colonie belge, ex- Royaume Kongo, est le 4ème pays le plus peuplé d'Afrique. La langue officielle est le français, d'ailleurs Kinshasa est la ville la plus francophone du monde ! (Ah la la les congolais !)

Voici mon top 5 :


📸 Cité Verte - Kinshasa @truesparklin


1) Libota (= la famille)


Se rappeler des bons moments, des anecdotes. Suivant un proverbe, un vieillard qui meurt est une bibliothèque qui brûle, la transmission de son histoire est plus qu'importante en famille. S'asseoir avec les sages, écouter, entendre, comprendre son histoire, leurs histoires n'a pas de prix. Que chacun puisse profiter de ces moments avec ceux qui nous précèdent pour en apprendre un plus sur son ascendance. ♡



2) Biloko ya kolia (= la nourriture)


Pondu (feuilles de manioc), madesu (haricots blanc, rouge), losso (le riz), chikwangue (pain du manioc), makemba (banane plantain), liboke (poissons en papillote), lituma (banane pilée), potopoto (bouillie), mikate (les croustillons).

La cuisine congolaise est tellement riche en goût et en saveurs ! Et surtout tout est bio, je n'évoque même pas les poissons d'eau douce, un véritable régal ! Dans la cuisine congolaise, il convient de présenter une variété de mets au cours du repas. Ainsi, il est possible de trouver plusieurs mets afin que chacun puisse avoir le choix : un plat de viandes, de poissons, des légumes, suivi de plusieurs accompagnements. La présentation des plats se fait généralement dans un style buffet même chez soi et ce peu importe la quantité.


Pour ce qui est du petit déjeuner, il n'y a pas de petit déjeuner typiquement congolais. Il se compose généralement d'aliments que l'on retrouve aux autres repas : riz, chikwangue, mbisi (poissons), etc. Ce premier repas de la journée se décline également à l'occidental : de la bouillie de maïs, semoule au lait avec des mikates par exemple ou du pain, des oeufs.


Idem pour les desserts à proprement parlé. Il est possible de retouvrer des fruits exotiques (papaye, mangue, noix de coco, oranges, etc) et des fruits plus typiques comme le tondolo (un peu amer, il se mange très bien en confiture) ou encore le safou. On peut toutefois citer le mikate, beignet sucré qui accompagne tous les plats, un pur délice !




3) Ba nzembo (= les chansons)


Que serait la RDC sans sa rumba !?

La rumba congolaise a une histoire qui remonte au Royaume Kongo. Cette danse initialement nommée Nkoumba, a été occidentalisée par les colons espagnols. Eh oui, la nkoumba s'est exportée en Amérique latine, à Cuba plus précisément. Dans les années 40-50, la nkoumba revient en Afrique sous le vocable de rumba.


Connais-tu OK JAZZ ? C'est clairement THE groupe de rumba congolaise. Je t'invite à écouter "O mario" ou encore "independance cha cha" de Grand Kalle en raison de l'indépendance du Congo le 30 juin 1960.




Ce sont de véritables classiques. Je n'oublie de citer d'autres artistes congolaises d'époque tels que Abeti Makissini, ou encore Mbilia Bel qui ont marqué leur temps.


Après la rumba congolaise, vient la musique un peu plus populaire plus contemporaine. Pour citer un monument de la musique congolaise : Papa Wemba, sans oublier Koffi Olomide et plein d'autres.


Pour t'imprégner de la musique congolaise, voici en image deux petites sélections musicales.











📸 Villa Kamiah - Kinshasa @truesparklin


4) Kobina (= danser)


Que serait ma RDC sans la danse !?

La traditionnelle rumba congolaise apparue dans les années 30', est à son apogée dans les années faisant suite à l'indépendance du Congo. La rumba congolaise, une danse toujours d'actualité ! Effectivement, une soirée congolaise sans rumba congolaise n'existe pas ! Cette danse transcende les générations.


Viennent ensuite, des influences plus pop/soul tels que le ndombolo né dans les années 1980, le soukous beaucoup plus saccadé. Et les fameuses chorégraphies des clips de nos jours : Selfie (Koffi Olomide), Rosalina (BM ft Aliwo Longomba) et bien d'autres. Ces danses sont "confondues" dans ce qu'on appelle, la danse afro.

📸 crédit à l'auteur de la photo